Top 10 des raisons de regarder Star Trek: Lower Decks

« Star Trek: Lower Decks: Les aventures de l’équipage du vaisseau le plus insignifiant de la flotte Starfleet. En 2380, à bord de l’U.S.S. Cerritos, Mariner, Boimler, Rutherford ou encore Tendi s’efforcent d’accomplir leurs devoirs, tout en poursuivant leurs vies, même lorsqu’ils sont secoués par une multitude d’anomalies. »

1 – Une idée originale

En général, Star Trek, c’est surtout les aventures d’un équipage de vaisseau de type Entreprise.
Où l’on voit surtout l’équipage principal situé sur la passerelle. Celui qui fait les opérations extérieures, dirige le vaisseau et prends les décisions.
Star Trek: Lower Decks est original.
Il s’intéresse aux officiers inférieurs. Ceux qui doivent s’occuper de la base besogne. La maintenance du vaisseau, les rapports, etc…
L’angle choisi est réellement intéressant. La série est comique mais je pense qu’une série Star Trek sérieuse avec cet angle de vue serait potentiellement intéressante.

2 – Les héros principaux de Star Trek: Lower Decks

  • Beckett Mariner: Vous voyez le mec cool qui portait un blazer dans les années 80? Celui qui a tout connu et n’a peur de rien? Mariner, qui est une femme, est ce personnage.
    Clairement un personnage qui se moque des règles. Sauf qu’elle aurait pu être officier supérieur mais refuse de l’être. Par fainéantise, peur des responsabilités ou autre?
  • Bradward Boimler: L’inverse de Mariner. Celui qui suit parfaitement les règles de Star Fleet et ne rêve que de devenir un officier supérieur. D’ailleurs, il semble les adorer comme des idoles de cultes. Lui et Mariner sont les personnages principaux bien qu’ils soient clairement opposés. Ils vont s’auto influencer et pas forcément en bien.
  • Samanthan Rutherford: C’est une sorte de cyborg! Son implant est nouveau et lui permet d’assurer dans de nombreuses tâches d’ingénieur et autre. Il est très sympa mais parfois son implant semble le rendre trop rationnel.
  • D’Vana Tendi: Elle est originaire d’Orion. C’est une femme humanoïde verte qui est très enjouée. Parfois, elle ne saisit pas forcément les références humaines mais elle fait de son mieux. C’est un peu le penchant médical voire biologique de Rutherford.

3 – Les officiers supérieurs du Ceritos

Le Ceritos n’est pas une boisson gazeuse. C’est le nom du vaisseau où l’on suit les Lower Decks.
On y suit les aventures des officiers supérieurs.
Sauf que l’on voit leurs mésaventures via l’œil des officiers inférieurs. On voit leurs déboires professionnels, amoureux etc…
Grosso modo, la série va montrer que les véritables héros du Ceritos ne sont pas ceux au devant de la scène.

4 – Star Trek: Lower Decks est une série comique

Si vous pensez réellement que Star Trek: Lower Decks serait une série sérieuse de science-fiction, vous faîtes fausse route. C’est une série purement comique. C’est clairement une sitcom.
Je dirais même que les épisodes peuvent se voir dans le désordre ou presque.
C’est vraiment un ensemble de sketchs dignes d’une sitcom.
Bien entendu, on est loin, très loin de Rick et Morty.
Pourquoi je parle de Rick et Morty? Car Boimler est un peu un Morty et Mariner une Rick. Le type veut passer une journée de service tranquille et elle vient bouleverser sa vie.

5 – Star Trek?

Forcément, vous devez vous dire, si on a besoin de connaissances sur Star Trek avant de voir cette série.
Oui et non. Oui, car en effet, il y’aura des sortes de privates jokes. Des références à des épisodes, des personnages, des vaisseaux etc….
Sauf que les références seront par rapport à des blagues. Vous pouvez les comprendre avec le contexte mais la série fera l’effort de vous expliquer certaines choses.
Le souci est que je ne sais pas vraiment si c’est du Star Trek.
L’aspect comique rapproche plus la série de The Orville que du sérieux sci-fi des séries Star Trek.

6 – Pourquoi voir Star Trek: Lower Decks

Tout simplement pour deux détails. L’humour qui passera ou non.
Et le fait que cette série met en avant les non-héros de Star Trek. Les membres d’équipages qui subissent les décisions de leurs supérieurs. Et cela peut vous parler peut-être personnellement.
Combien de fois avez-vous eu affaire au boulot à un supérieur complètement idiot, dépassé ou autre?
Une série qui se regarde bien, pas forcément exceptionnelle mais qui est loin d’être nulle. C’est dit grossièrement mais vous voyez l’idée.
Surtout que c’est toujours dans une bonne humeur joviale que se déroulent les épisodes!

7 – L’USS Cerritos

Si des vaisseaux comme l’Entreprise de Jean Luc Picard s’occupent des missions et des premiers contacts, ce n’est pas forcément le cas du Cerritos. Ce dernier s’assure de ce qui suit. Installer des infrastructures sur les planètes qui rejoignent la fédération.
Ce vaisseau est un peu le « Lower Deck » des vaisseaux. Et en général, le personnel de Starfleet cherche à obtenir des promotions pour être sur un vaisseau qui écrit l’histoire.
Forcément l’USS Ceritos tente de surpasser sa condition, ce qui est difficile avec les officiers inférieurs.

8 – Star Trek: Lower Decks ne se déroule pas que sur le Cerritos

Attention, la série est loin de se limiter au Cerritos. Nos héros vont devoir se rendre dans d’autres vaisseaux, planètes ou autre.
Parfois pour remplir leurs missions dans le cadre de Starfleet et parfois pour des raisons moins nobles.
Star Trek: Lower Decks ne se contentera pas de vous montrer les couloirs métalliques du Cerritos.
Je vous laisse imaginer comment les personnalités différentes de cette série peuvent compliquer des tâches pourtant ordinaires en missions désastreuses.

9 – Le vrai visage de Starfleet

Souvent, Starfleet est presenté comme idéal dans Star Trek. Les meilleurs vaisseaux, commandants, stratégies etc… C’est un peu le côté cinéma que l’on voit là où cette série comique veut montrer l’envers du décors. A la fois en montrant la vie quotidienne des officiers inférieurs que l’on voit jamais dans les films et séries. Mais aussi en montrant les travers des officiers supérieurs du Cerritos.

10 – Une première saison de 10 épisodes

La série est dotée d’une saison de 10 épisodes. Chacun faisant 25 minutes. 250 minutes d’humour en gros. Est-ce que l’on aura une seconde saison? Dur à dire pour le moment, cela dépendra fortement de la réussite de la série mais aussi de l’histoire.
Tout se jouera à l’épisode 10 surement!

Laisser un commentaire

Sinbad, le tyran du Dailymoogle est en live, kupo!
Clique ici pour suivre ma chaîne Twitch, Kupo!
%d blogueurs aiment cette page :