Les ressemblances entre Shutter Island et Silent Hill 2

L’autre jour, je parlais avec un donut. Non je ne consomme pas de stupéfiants mais y’a de quoi s’inquiéter sur ma santé mentale. Et je me suis rendu compte que Silent Hill 2 et Shutter Island avaient un paquet de ressemblances.
Bien entendu, je vais fortement spoiler sur Shutter Island et Silent Hill 2.

Les points communs entre les héros de Shutter Island et Silent Hill 2

Tout d’abord, on a deux hommes qui se rendent dans une ville pour une femme.
L’arrivée des deux héros est très oppressante.
Déjà l’ambiance des lieux est très similaire.

Les deux héros ont perdu leurs femmes. James Sunderland de Silent Hill 2 a perdu sa femme suite à sa longue maladie. Teddy Daniels est un enquêteur de police qui recherche un pyromane (Andrew Laeddis) qui a tué sa femme dans un incendie, il y’a deux ans. Mais aussi une femme, Rachel Solando, qui a tué ses 3 enfants.


A Silent Hill, James Sunderland rencontre Maria, qui ressemble à une version fantasmée de sa défunte femme Maria. Tandis qu’a Shutter Island, Teddy Daniels découvre aussi la vérité. Dolores Chanal est l’anagramme de Raquel Solando. Il est lui même l’anagramme d’Andrew Laeddis aka Edward(Teddy) Daniels.


Deux héros où le nom est modifié (soit de leur femme, soit le leur). Deux héros qui découvrent la vérité sur le meurtre de leur femme dans un lieu très similaire.
Shut-ter Island, Silent Hill, deux lieux qui sont dédiés au silence mais aussi aux problèmes psychologiques.
Le véritable problème est que l’on sait qu’Andrew Laeddis a inventé (à l’aide de son médecin) toute une fausse vie d’enquêteur etc…
Mais pour Silent Hill, normalement c’est une ville paranormale vu les autres opus mais dans le cas de Silent Hill 2, rien n’empêche que cela se passe dans la tête de James.
En vérité, Shutter Island aurait pu se dérouler à Silent Hill quelque part! Et Silent Hill 2 à Shutter Island, James Sunderland aurait fait un « excellent patient d’un asile psychiatrique.

Ambiance visuelle et thématique des deux œuvres!

Même l’ambiance visuelle est très similaire. Même les prisons sont très similaires! Les mêmes ténèbres où les héros sombrent dans leurs sombres travers!
Silent Hill 2 est constamment plongé dans la brume, un peu comme l’esprit de James Sunderland. Et surtout il y’a des monstres.
Shutter Island a la même esthétique, un côté vraiment flippant et similaire. Une île qui est froide et vachement brumeuse. Et pendant un moment, Teddy l’enquêteur pense même que les patients présents sur l’île sont endoctrinés pour des agents des Soviétiques.
Le concept de l’hôpital qui fait peur et de l’institut psychiatrique sont assez similaires aussi. Les infirmières de Silent Hill 2 étaient monstrueuses (et b…..).

La justice aussi est présente! Teddy était un enquêteur qui devait rendre justice à sa femme mais aussi sauver une innocente. Tandis que James lui, fuit devant Pyramid Head! Mais qu’est-ce que Pyramid Head?
Et bien, c’est un homme musculeux et quasiment invincible (une sorte de Nemesis de Resident Evil) qui porte une pyramide sur la tête.
Non non, ce n’est pas un joueur de cartes Yu Gi Oh!
Il est en vérité l’avatar de la Justice (selon James) qui le poursuit pour ses péchés (la mort de Mary).


Shutter Island et Silent Hill 2 aka se mentir à soi-même

Ces deux œuvres m’interrogent sur le concept du mensonge. Du mensonge à soi-même.
Peut-on se mentir à soi-même?
C’est assez fascinant de voir deux hommes qui se mentent à eux-mêmes car ils ont tué leurs femmes.

James Sunderland a tué sa femme car elle était malade. C’est plus de l’euthanasie pour les uns, un meurtre pour les autres.
Tandis qu’Andrew Laeddis a réagit sur la colère. En même temps, si tu rentres chez toi et tu découvres que ta femme a noyé vos 3 enfants… Si encore, l’enfant se mettait à flotter, saigner des yeux et chanter en latin, je ne dis pas! Mais là, le type a clairement vu rouge.

Cependant, les deux personnages sont enfermés des boucles temporelles enfin psychologiques.
Enfin dans l’optique où James Sunderland de Silent Hill 2 termine avec Maria.

Dans cette fin, Mary (était-ce vraiment elle?) apparaît et semble en vouloir à James de l’avoir tué. James élimine ce fantôme, cette vision ou autre.
Et il décide de vivre avec Maria, la copie fantasmée de Mary. Sauf que Maria tousse à la fin du jeu.
Non ce n’est pas le coronavirus mais elle semble avoir les premiers signes de la maladie dégénérative de Mary. Ainsi James, je suppose, subira la même boucle psychologique.
Maria tombera malade comme Mary, James la tuera et une nouvelle Marie, Mara, Marianne ou autre apparaitra.


Vous voyez où je veux en venir? Andrew Laeddis subit exactement la même chose à Shutter Island. A chaque fois qu’il revient, il redécouvre son nom (Andrew Laeddis) ainsi que le meurtre de sa femme, suite à la noyade des enfants. Dans Shutter Island, c’est Andrew Laeddis qui change de nom plusieurs fois contrairement à Mary dans SIlent Hill 2.

Ainsi, cette fois ci, Andrew Laeddis choisit la lobotomisation. Il n’accepte pas la responsabilité de ses actes. Et encore une fois, James Sunderland dans l’une des fins, décide littéralement de se suicider en allant se noyer (la noyade semble présente dans les deux cas).
Dans les deux, ils meurent quelque part pour ne accepter leurs actes.
C’est triste, terriblement triste mais paradoxalement cela donne un bon film et un bon jeu vidéo. Un film qui aurait largement pu être un film Silent Hill. Il est d’ailleurs « un meilleur film Silent Hill » que le film Silent Hill selon moi.

Pour terminer sur une note plus positive, il existe une fin où James accepte ses péchés et de s’occuper de Laura (une fille rencontrée à Silent Hill) comme sa propre fille.
Je pense que si Andrew Laeddis avait eu l’un de ses enfants encore en vie, il aurait réussi à tenir malgré son passé difficile. Deux belles œuvres qui peuvent être excellentes sans forcément sombrer dans le jumpscare et le gore! Et surtout qui montrent que voir la vérité en face est loin d’être facile parfois.

Laisser un commentaire

Sinbad, le tyran du Dailymoogle est en live, kupo!
Clique ici pour suivre ma chaîne Twitch, Kupo!
%d blogueurs aiment cette page :