Final Fantasy VIII, l’épisode sous-estimé

En général, les gens qui me lisent, adorent soit Final Fantasy VII, soit Final Fantasy IX.
Final Fantasy VIII est souvent décrié pour son gameplay alors que c’était le feu!

Final Fantasy X et VII ont eu droit à leurs propres articles. Depuis le temps que j’aborde de nombreux sujets de Final Fantasy VIII, il était temps qu’il dispose de son propre article!

Le gameplay de Final Fantasy VIII, le point faible?

C’est dur à dire.
Personnellement, j’ai beaucoup apprécié ce système que d’autres ont trouvé très éprouvant.
Pourquoi? Car il faut gérer les G-Forces et les attribuer à des personnages (on peut changer cela dans le menu).
Elles apportent des capacités, des statistiques et autre.
Mais surtout, c’est la gestion de la magie qui est considérée comme compliquée.

La magie, contrairement aux autres Final Fantasy, ne demandent pas d’être apprise et de consommer des points de mana.
Point de point de mana ici. On doit littéralement voler les magies de l’adversaire pour les stocker et pouvoir les utiliser. Chaque personnage ayant son propre stock de magie.
Sachant que l’on devait fusionner pour avoir des brasier + et des brasier x etc…
Combien de fois, des personnes se sont plaintes car elles n’avaient pas assez de magie via les vols et les sources de magies présentes partout.

C’est vrai, au départ c’est clairement le cas.
Pourtant, le jeu ne demande juste qu’a maitriser le système des G-Forces. Ainsi vous allez pouvoir créer des magies à partir de matériaux, des cartes, avoir de nouvelles capacités. Si vous savez gérer les G-forces, vous allez dominer ce jeu et les combats deviendront super!

Peut-être que le tutoriel aurait du être plus long? Plus simple? Car les gens ne se rendaient pas compte, on pouvaient mettre des magies sur nos statistiques. Ainsi, on pouvait augmenter nos forces ou avoir des attaques élémentaires ou même une chance d’endormir un adversaire. C’était la porte ouverte à toutes les tactiques!
C’est paradoxalement ce jeu mal aimé qui est mon préféré!

Les personnages de Final Fantasy VIII

Squall Leonhart: Souvent les gens se moquent de lui. Il est un peu l’étudiant émo pour beaucoup alors que c’est un véritable héros. Pour moi, lui et Tidus sont les deux faces de la même pièce. Des gens qui s’interrogent sur leur monde, l’un derrière son côté froid, l’autre derrière sa bonne joie.
On suit les aventures d’un étudiant devenant une sorte de militaire dont le but est l’élimination des sorcières.

Quistis Trepe: Une prof amoureuse de son étudiant! Non, elle ne s’appelle pas Brigitte Macron et n’a qu’un an de différence avec Squall.
Elle est un peu les neurones de l’équipe de choc. Je vous rassure, on est loin d’avoir un triangle amoureux si cher aux Final Fantasy.

Zell Dincht: Le bon vivant du groupe. L’homme qui a inspiré George W Bush a s’étouffer avec un Bretzel est une vraie pile duracell. Il est l’insouciance voire même le personnage qui permet à Squall de se dérider un peu.
Ils font un bon duo étant des opposés. En dépit de son côté bon enfant, il est toujours prêt à se battre pour ses amis et sauver le monde! Qu’est-ce que j’aimais ses limits breaks! Car oui dans ce jeu, elles étaient réellement interactives!

Selphie Tilmitt: J’ai toujours aimé cette étudiante de Trabia. Elle tente de faire la fête et de mettre de l’ambiance. C’est grâce à cette fête que deux héros vont se rapprocher.
Elle-même aura une relation spéciale avec Irvine Kinneas.

Irvine Kinneas: Un étudiant de Galbadia, la fac adverse de la Balamb Garden University. C’est un dragueur et surtout un sniper né. Mais on se rend compte que c’est grâce à lui que l’on découvre la vérité sur le passé des héros et l’effet des G-Forces sur la mémoire.

Linoa Heartilly: Elle est liée à Squall à cause de Laguna et Julia. Fille de Major Caraway, elle est surtout la leader des résistants de Timber. Un état colonisé par Galbadia, il y’a 20 ans et souhaitant obtenir son indépendance. Elle est le personnage clé de l’histoire surtout lorsque vous lirez la partie sur Ultimecia.

Ce jeu a vraiment mis l’accent sur le couple Linoa – Squall mais Final Fantasy VIII avait d’autres personnages aussi!

L’arc Laguna Loire de Final Fantasy VIII

Attention, cette partie de l’article va grandement spoiler. Donc fuyez pauvres fous!

Laguna Loire est le père de Squall Leonhart. On peut jouer ses aventures grâce à Ellone.
Ellone est un peu la clé du scénario. Elle permet à nos héros de vivre les aventures de Laguna, tout en ignorant son identité.

Laguna est un soldat Galbadien qui a participé à la guerre de Timber. Avec Kiros et Ward, ils font parti d’une unité de choc. En outre, il a une relation amoureuse avec Julia, la chanteuse de Deling City.
C’est justement pour lui, qu’elle chante Eyes on Me. Toutefois elle se mariera avec le Major Caraway et aura une fille, Linoa.

Laguna a disparu suite à une mission contre Esthar. Car oui, le monde est divisé entre deux superpuissances. Galbadia à l’Ouest et Esthar à l’Est. Il vit un temps à Winhill où il tombe amoureux de Raine. Cette dernière était la mère adoptive d’Ellone.



Là où l’histoire devient triste est qu’Ellone est capturée par des soldats d’Esthar. Laguna part pour la sauver dans ce qui durera des années. Il affrontera le tyran d’Esthar, Adel la sorcière. Ne pouvant être vaincue, Laguna a une idée de génie qui consiste à la cryogéniser dans l’espace. En conséquence de ses actes héroïques, il devient président d’Esthar suite à son coup d’état et d’éclat.

Sauf que pendant ce temps, Raine accouchera d’un enfant, Squall.
Ellone et Squall termineront au même orphelinat mais ça, Squall l’oubliera à cause des G-Forces.

Le passage à la 3D

Si Final Fantasy VII était un jeu pixelisé, balbutiant un peu sur la 3D, Final Fantasy VIII est réellement le premier jeu Final Fantasy en 3D.
Tout d’abord, je tiens à vous apprendre une chose.
Le jeu a des airs de folie avec Parasite Eve car c’est le même producteur qui était derrière aha! Mais j’y reviendrais dans un autre article.

Les cinématiques déjà sont exceptionnelles, rien que celle au début Liberi Fatali est pour moi l’une des perles de l’art qu’est le jeu vidéo. Je dirais même que c’est à partir de ce jeu que nos héros deviennent de véritables mannequins par rapport à leurs tenues! Même si j’ai un peu du mal pour Squall, lorsqu’il doit aller aux toilettes et enlever toutes les ceintures!
On a de magnifiques décors qui semblent fortement inspiré de lieux européens. Ainsi l’Arc de Triomphe (ou le monument similaire) à Galbadia me fait penser à la France personnellement. Même les bals, les danses me font penser un peu à l’aristocratie militaire européenne du 19ème siècle.



D’ailleurs, petite anecdote. A Galbadia, lorsqu’on est dans les rêves de Laguna, je me suis perdu. Je suis allé aux égouts de l’Arc de Triomphe et je ne comprenais pas pourquoi, je ne pouvais pas aller plus loin.
En vérité, c’était une zone où on allait 20 ans plus tard, avec les héros du jeu.
Excepté cela, les graphismes des combats, décors étaient excellents. Bon, nos personnages avaient des visages froissés aha et je pense que c’est pour cela que Final Fantasy IX est plus déformé en terme de graphismes.

C’est surtout l’un des derniers jeux qui montre un futur plutôt positif! Certes très militaire avec les Gunblades mais Esthar avait un côté futurisque impressionnant! Alors que maintenant, le futur, ce n’est que du post-apocalyptique dans les films, jeux et séries…

Mais par delà les graphismes, c’est l’aspect étudiant de l’opus qui mérite d’être souligné!

L’université de la vie?

Si Cloud de Final Fantasy VII était silencieux, Squall l’est tout autant. Cependant, on avait le droit à ses pensées internes (oui, elles ne sont jamais externes aha).
C’est un personnage solitaire qui ne veut pas s’attacher. Partant du principe que tous les liens se briseront, il évite de s’attacher.
Et en cela, les autres personnages l’aident tous à leurs manières à se décrisper.

L’aspect universitaire est renforcé par les 3 universités du jeu. On a de nombreux étudiants présents dans le monde et qui deviennent adultes la bas ou restent des éternels enfants. Toutefois, j’espère que des américains n’accuseront pas ce jeu pour les tueries dans leurs écoles.
Mais il était assez fascinant de voir à quel point, le fait de devenir un Seed, un mercenaire, était un peu la manière du jeu de faire de vous un adulte.

Par ailleurs, dès la première mission, on accuse Squall et compagnie de ne pas avoir écouté les ordres en se rendant à la tour satellite de Dollet. Et pourtant, c’est vraiment un jeu qui montre que parfois, il faut réfléchir par soi-même. Et c’est un vrai plaisir car on se rends compte que nous sommes dupés plusieurs fois!
Comme lors du retour des héros à Balamb et qu’ils découvrent qu’ils ont été piégé par le directeur de Galbadia pour l’assassinat de la sorcière. La BGU ne voulait pas se mouiller.

C’est aussi un jeu qui montre les conséquences des actes des personnages. La guerre occulte opposant Esthar à Galbadia à laisser plein d’enfants orphelins d’où nos héros. On suit aussi les aventures de Laguna, le père du héros. De ce côté-là, c’est l’un des rares jeux où l’on voit les parents des héros. La mère de Zell, les parents de Squall, de Linoa par exemple.

J’ai vraiment aimé le fait que ce soit un jeu avec des universités. On a rarement des écoles dans les RPGs. Surtout que les universités étaient réalistes! Des étudiants qui jouent au Triple Triad ou en retard! Une infirmerie! Ainsi que des dortoirs pour les étudiants! Sans compter une serre de combat avec un T-Rex! Rien de follichon!

Mais par dessus tout, mon moment préféré, c’est la guerre entre Galbadia et Balamb! Quand les deux universités s’affrontent à la fin du CD2 (et que je protège les Bretzels)! C’était vraiment sympa comme concept!


Hyne, la divinité scénaristique de Final Fantasy VIII

Hyne contrôle Edea Kramer. La femme de Cid Kramer qui a inventé les Seeds suite aux conseils de sa femme.
En fait Edea est la sorcière qui va pousser le président Deling, de Galbadia, de se lancer dans une conquête totale du monde.
C’est là où les Seeds rentrent en jeu.
Au départ, en aidant Dollet (où Galbadia voulait réactiver la tour émettrice pour faire son monologue politique plus tard) et en aidant les résistants de Timber.

Sauf que Seifer Almasy tente de le tuer et cela entraîne donc le courroux de Galbadia envers Balamb.
Nos héros tentent de tuer la sorcière mais échouent, ce qui les mènent presque tous en prison.

Second cd, nos héros s’enfuient et se divisent en deux groupes. C’est le moment où on apprends la vérité sur la BGU, les sorcières etc… On suit donc l’affrontement entre Edea et nos héros. Sauf que le cd2 se termine sur la victoire sur Edea et le coma de Linoa.

A ce moment là, Hyne a pris possession de son corps. Le troisième CD nous pousse donc à sauver Linoa en allant à Esthar. Sauf qu’une fois la bas, Linoa possédée libère Adel. Hyne passe sur Adel.
Et comme durant le second CD, le but est de vaincre Adel à la place d’Edea.
Une fois Adel vaincu, nos héros font une compression temporelle.

Et là, vous m’avez perdu. Grâce à Ellone, Edea, Linoa etc… nos héros sont conscients qu’une sorcière du futur nommée Ultimecia a vaincu le monde, littéralement. Grâce au docteur Geyser, elle a réussit à posséder des sorcières du passé. Finalement, c’est pour cela qu’Adel (Hyne) voulait kidnapper Ellone pour utiliser ses pouvoirs temporels.

Donc nos héros grâce au docteur Geyser arrivent à compresser le temps. Passé, présent et futur. Ils éliminent toutes les sorcières ayant jamais existé pour empêcher Hyne de prendre le contrôle d’un autre corps.
Sauf qu’ils ne tuent pas Linoa. Kitase a dit qu’Ultimecia n’est pas Linoa mais Kitase a aussi dit que Final Fantasy VII et Final Fantasy X se déroule dans le même monde.
L’une des théories est que Linoa est Ultimecia. Expliquant ainsi pourquoi elle n’a pas tué Squall quand elle contrôlait Edea à la fin du CD1 etc… Et surtout en quoi une sorcière qui a dominé le futur veut aussi revenir dans le passé, le présent de nos héros. Drogueeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee aurait pu être le titre de l’article aha!



Une autre idée de cette théorie est qu’Ultimecia ne pouvait mourir sans transmettre Hyne à une autre sorcière. Elle suit donc Squall qui se rends à l’orphelinat, lieu de la promesse avec Linoa.
La bas, Squall explique tout à Edea, d’où la création des Seeds et Ultimecia vient transmettre Hyne, telle une MST, à Edea. La boucle est bouclée.
Comme Laguna avait cryogénie Adel, Squall a littéralement enfermé Ultimecia dans une boucle temporelle.

Si la théorie selon laquelle Linoa et Ultimecia sont la même personne alors on tient la plus belle histoire d’amour des jeux vidéo. Une histoire qui expliquerait tant de choses sur Ultimecia mais aussi Linoa!
Et ainsi on verserait tous une larme sélénite devant cet amour qui a su briser les règles de l’espace-temps pour enfermer une entité invincible.
Pour conclure, que cela soit vrai ou non, l’histoire d’amour de Tonton Laguna avec Raine méritait le détour!

Un commentaire sur “Final Fantasy VIII, l’épisode sous-estimé

  1. Ahaha les ceintures de Squall oui en effet, ça n’est pas pratique pour aller pisser x)
    Et oui, la fin du CD2 avec la bataille des facs, c’est également un de mes moments préférés du jeu. A chaque fois, ce moment me rend ouf ! Protéger les bretzel, oui c’est important 😉

    Personnellement, avec beaucoup de recul et avec les années qui passent, le système d’association est mon gameplay favori des FF. Il est ultra complexe oui, mais on choisi nous-même la difficulté du jeu rien que c’est super. En plus, c’était tout nouveau à l’époque. Ils ont voulu changer un peu les choses et même si ça divise les personnes, au moins, ils ont réussi à innover.
    Bon, il me tarde de commencer à écrire mon article présentation sur FF8 non ?

Laisser un commentaire

Sinbad, le tyran du Dailymoogle est en live, kupo!
Clique ici pour suivre ma chaîne Twitch, Kupo!
%d blogueurs aiment cette page :