Final Fantasy VII, le plus grand RPG de tous les temps?

C’était le premier RPG joué par bien des joueurs! Et surtout le premier Final Fantasy officiellement en Occident!
La Playstation a été boosté grâce à cet opus qui aura marqué toute une génération avec un scénario d’exception, un gameplay de folie et l’un des plus grands méchants de tous les temps.

Le scénario de Final Fantasy VII

D’abord comment pourrait t’on résumer Final Fantasy VII?
Des éco-terroristes qui affrontent une multinationale surpuissante qui consomme l’énergie de la planète? Des héros qui découvrent que le plus puissant guerrier de sa planète veut aider sa mère a en prendre le contrôle? Un type avec une coupe argentée qui veut devenir une divinité mais se fait vaincre par un blond péroxydé?
Des types qui sauvent le monde pour jouer au Gold Saucer?
Le tout saupoudré d’une playlist de musiques mémorables qui ont prouvé que le jeu vidéo n’a pas a rougir devant le cinéma?

En vérité, on y joue un jeune homme avec des soucis avec son passé. Ainsi Cloud tente d’être un mercenaire mais se rend vite compte que la planète est en danger face à la Shinra et au grand Sephiroth.
L’évolution du personnage est plutôt bien géré car il est obligé de devenir lui même un grand héros s’il veut sauver les gens qu’ils aiment. Et que pour ceux qui soient morts, ne soient pas décédés en vain.

Enfin, je vous rassure, le jeu a de nombreux instants comiques! Et aussi de nombreux mini-jeux! Vous aurez tout le loisir de vous amuser au Gold Saucer, le Disneyland de ce monde pendant que le monde voit une immense météorite diabolique lui foncer dessus!
Le jeu en soi pouvait durer entre 50-70h et bien plus si vous vouliez réellement le terminer à 100%. Pour l’époque de la PsOne, c’était de la folie pure!

Le gameplay de Final Fantasy VII

On le découvre dans le feu de l’action de la première mission.
Un tour par tour basique mais parfait. On attaque, on utilise de la magie, des objets et on peut fuir.
Mais le jeu va bien plus loin avec les matérias.

En général dans les jeux, il y’a de la magie car c’est ainsi.
Final Fantasy VII qui est très écologiste parle de la mako qui est un peu le sang de la planète. Cette substance énergétique est pompé par les réacteurs Makos de la Shinra Corporation.
Mais c’est surtout l’utilisation des « morts de la planète » (mange tes morts prends une autre tournure dans ce jeu).

Les matérias sont des sortes de billes condensées de Mako, donc d’énergie et surtout d’anciennes connaissances. Grâce à la matéria, les gens peuvent matérialiser de la magie, des invocations ou autre! Et c’est cela qui vous permettra de choisir les capacités de vos personnages! Car oui, on peut ainsi faire des combinaisons de matérias!
Pour attaquer tous les ennemis, faire des contre-attaques, pour voler après une attaque ou une magie etc…
Et encore, pour en parler, cela mériterait un article complet! Le système de combat était vraiment au sommet!

Sans compter l’apparition du Limit Break qui permettait d’utiliser des compétences de folie de nos personnages! Cependant, pour les débloquer, il fallait en faire des quêtes annexes ou autre! Finalement l’arc Midgar offrait au joueur, un bon tutoriel pour découvrir le jeu!

L’arc Midgar, l’un des meilleurs débuts du jeu vidéo?

En général, les RPGs suivaient la même histoire. Le village du héros est attaqué et il doit partir pour les venger, sauver sa petite amie ou autre.
Alors que Final Fantasy VII, c’est un début d’écoterroriste dans un taudis.
Midgar est une ville plus déprimante que Paris.
Déjà faire débuter le jeu sur une mission était une excellente idée! Ainsi on rentre tout de suite dans le bain (de mako).

Et même là, le jeu est surprenant! Je m’attendais à suivre nos héros qui détruisent chacun des réacteurs makos de Midgar. Mais non, on découvre la Shinra qui fait un false flag et accuse Avalanche de la mort de tous les habitants du secteur 7.
Quel choc, tous les personnages qui décèdent sauf nos héros!
Et là forcément, ils décident d’aller attaquer le bâtiment Shinra.

L’infiltration, le sauvetage d’Aerith! Je ne sais pas si vous vous rendez compte mais les premières heures de jeu étaient parfaites!
On découvre les expérimentations de la Shinra mais dessus tout, on découvre Sephiroth.
Au départ, comme Barret, on se dit qu’il doit être « sympa » vu qu’il a tué le président Shinra.
Et là Cloud explique que la planète est en danger et que l’on doit fuir!
D’ailleurs, la fuite du bâtiment Shinra était trop classe! Le jeune enfant que j’étais était réellement impressionné. Partir en moto poursuivi par les forces de la multinationale diabolique était super!

Ma plus grande surprise est la fin de l’arc Midgar. A l’époque, les jeux de PsOne avaient une durabilité très faible. Moi qui pensait terminer le jeu (même si le fait que mes héros ne soient pas levels max m’intriguait), je me rendais compte que ce n’était que le début. Je n’avais joué que quelques heures et pourtant j’étais completement impliqué dans le jeu.
Que Midgar n’était que l’introduction a un monde entier à découvrir, à explorer mais surtout à sauver.

Les personnages de Final Fantasy VII

Cloud Strife: Le héros. Un blondinet qui était bien plus musclé sur sa version originale. Il aide Tifa et Barret à détruire des réacteurs Makos.
Il entend souvent une voix lui parler sans savoir à qui elle appartient. Au départ, c’était un simple mercenaire (rappelez vous quand Barret ne veut pas lui donner l’argent qu’il gardait de côté pour Marlène). Mais petit à petit, on le voit grandir et c’est une très belle évolution en terme de personnage.

Tifa Lockhart: Une brune au grand cœur et à forte doctrine qui sait bien boxer. L’amie d’enfance de Cloud qui sait la vérité sur lui ou presque. Une femme à qui Cloud a fait une promesse qui l’aura tourmenté toute sa vie. Au point, qu’il cacha son identité à Nibelheim, honteux de ne pas être un grand soldat.
Tifa est très impliquée dans l’aventure et tient à sauver le monde! On est loin d’une princesse qui ne demande qu’a être sauvée.

Barret Wallace: Un personnage qui est souvent pensé comme un personnage qui crie beaucoup. Pourtant je n’oublie pas qu’il avait compris depuis longtemps le rôle de la Shinra et qu’il a tant perdu en les affrontant. Il est un peu l’avatar de l’abnégation. Celui qui continue toujours le combat.
Un homme qui élève la fille de son frère d’arme mort comme sa propre fille.

Aerith Gainsborough: La fine fleur de l’équipe! Déjà on l’aimait tous car c’était celle qui avait les limit break pour soigner l’équipe.
Mais aussi parce que c’était un peu la gentille du groupe, celle qui poussait les héros à aller plus loin. Une femme qui a été poursuivie toute sa vie par ses origines et en a payer le prix ultime.

Rouge XIII aka Nanaki: Aurais-je un jour pensé qu’une sorte de lion qui parle serait le personnage le plus sage du groupe? Et un formidable attaquant pour l’équipe? Nope!
Lorsqu’on découvre que son père Seto était un véritable héros, des ninjas viendront couper des oignons autour de vous!

Benoit Poelvoorde: Cid Highwind représente tant de choses! Déjà c’est le personnage qui remplace Cloud quand celui-ci est malade! Mais surtout, c’est un vrai grincheux de première qui cache quand même un bon cœur! Sauf pour la pauvre Shera!
J’ai toujours aimé la passion de ce personnage pour l’Espace! S’il était à la NASA, on serait déjà en dehors du système solaire!

Cait Sith: Dans Final Fantasy VII, on déteste tellement la Shinra qu’il ne nous viendra jamais à l’idée que l’un de leur membre soit doté d’un bon cœur. Reeve était un espion au départ mais il se rendra vite compte que la Shinra est l’ennemi et que Sephiroth risque réellement de détruire la planète.

Yuffie Kisiragi: L’un des deux personnages secondaires que l’on rencontre. Yuffie Li Bitiz aime voler vos matérias. Ce qui s’apparentait à une simple voleuse et enfaite une guerrière de Wutai. On y découvre ainsi comment la Shinra a détruit son pays (une référence à l’état du Japon après la seconde guerre mondiale?). J’espère sincerement que Square Enix les mettra dans l’histoire et comme personnages de DLC.

Vincent Valentine: Parfois, je me demande s’il n’est pas le personnage le plus tourmenté du jeu vidéo. La femme qu’il aimait ne l’aimait pas. Elle est la mère de Sephiroth et lui a préféré Hojo.
Il se réveille dans un monde où elle est morte et où son fils va détruire le monde. Autant rester couché, non?

Sephiroth, le plus grand méchant du jeu vidéo?

Pourquoi voit-on Sephiroth comme le plus grand méchant?
C’est plutôt Kefka qui aura réussit sa mission dans la saga Final Fantasy.
Et bien pour de multiples raisons!

Premièrement, il est classe! Un grand guerrier aux cheveux argentés qui a une Masamune de folie.
Deuxièmement, il est terriblement puissant. Il arrive tout de même à tuer ce maudit dragon dans le flashback à Kalm.
Dois-je parler aussi du Zolom Midgar? On doit avoir un chocobo là où le Grand Sephiroth empale littéralement le Zolom comme j’empale un apéricube sur un curedent.
En vérité, c’était Mama Jénova qui a fait le café.

Sephiroth a tout de même réduit à néant le village de Cloud. Il a mis Zack dans un sale état et surtout il a tué Aerith (oui, Mama Jénova encore).

Ainsi Sephiroth est surtout l’un des rares boss de fin que l’on connait depuis le début du jeu.
Le héros déchu qui pète les plombs et pense que la planète doit lui appartenir.
Celui qui attends sagement dans le cristal du cratère nord.
Sa légende commence très tôt dans le jeu vu que Cloud a rejoint le Soldat pour devenir comme lui.
Un adversaire dont la version d’Advent Children renforce le charisme!

Un héros qui blessera deux fois Cloud! Une fois, en tuant Aerith et une seconde fois en l’obligeant à faire face à ses propres mensonges. Ce sont paradoxalement ces deux actions qui vont le condamner.

Le mensonge de Final Fantasy VII

Attention, le jeu est loin d’être un mensonge! Mais c’est la première fois où un personnage principal ne dit pas la vérité!
En général, nous croyons à 100% ce que le personnage que nous jouons, pense, dit ou autre.
Cependant, Final Fantasy VII arrive à aborder le concept du traumatisme.

Cloud était tellement choqué de la mort de Zack (et de son échec à ne pas avoir rejoint le SOLDAT/SOLDIER), qu’il s’est menti à lui-même.
Bon, cela faisait plusieurs années que le professeur Hojo les gardait prisonniers aussi.

C’est d’ailleurs là où on voit la gentillesse de Tifa qui savait la vérité mais n’a rien dit. Moi, c’est à Gongaga que j’avais compris que Zack était un personnage important. Aerith parlait d’un autre Soldat aussi en début de jeu.
Mais je comprenais mieux pourquoi Tifa/Aerith sortait rapidement de la maison des parents de Zack lorsque ces derniers demandaient à Cloud s’ils avaient entendu parler de lui.
J’espère qu’ils leur ont dit la vérité à la fin du jeu car c’était triste de les voir attendre le retour d’un fils qui ne reviendra jamais.



Le choc de la mort d’Aerith était puissant mais comme Cloud, on était au bout du rouleau lorsqu’on découvre la vérité! Et cela se traduit tout de même par plusieurs heures de jeu où Cloud est sur une chaise roulante et où Tifa prends soin de lui pendant que le reste de l’équipe continue le combat.

Ce n’est que lorsque Cloud tombe dans la rivière de la vie qu’il arrive à guérir. Aussi grâce à Tifa qui l’aide à trier ses souvenirs de ceux de Zack et à l’aider à avancer. Une belle référence religieuse au baptême!

Aerith, la mort qui a bouleversé toute une génération?

La mort d’Aerith nous a tous marqué pour de multiples raisons.
Tout d’abord, c’est l’un des personnages les plus importants qui se fait assassiner.
Certes, on a les morts du Secteur 7 qui sont marquantes. Mais on s’est attaché que quelques heures, pas tout un CD.

La mort d’un personnage qui non seulement devait nous dire la vérité (sur la matéria blanche et son utilisation). Mais qui en plus, se fait tuer par le boss final. Enfin c’était Jénova pendant que son fiston était en train de se les geler au cratère Nord. Mais tout de même.

Souvent, je le vois sur ma page facebook, les gens semblent être déchirés entre le couple Aerith-Cloud et Cloud-Tifa. Malgré tout, Aerith faisait parti du triangle amoureux de Final Fantasy VII. Un triangle amoureux qui commence bien avant le manoir de Don Cornéo.


Cependant sa mort choque le joueur. Ainsi que toute l’équipe! On ressent le deuil et la colère de ces personnages aux polygones étranges. Le Cd s’achève sur cette défaite et sur la colère! La musique nous déchire les tripes une fois de plus!

Ainsi par le passé, Internet était encore balbutiant. Je ne vous dis pas les nombreuses rumeurs qui existaient selon laquelle Aerith pouvait être sauvé voire même ressuscité.

Pourtant aujourd’hui, je souhaiterais qu’elle reste morte. J’ai honte de l’écrire mais c’est sa mort qui cristallise l’équipe et le joueur. Comme le dit Barret dans Advent Children, on ne peut pas laisser son sourire (celui d’Aerith) disparaître. Sephiroth devient à ce moment précis, l’ennemi.
Celui qui doit être vaincu et ce quelque soit le prix.
Pas seulement pour Aerith, pas seulement pour Nibelheim, pas seulement pour la planète.
Et c’est pour cela que lorsque Cloud le tue avec l’Omnislash à la fin du jeu, on ressent cette catharsis, cette justice rendue et méritée!

5 commentaires sur “Final Fantasy VII, le plus grand RPG de tous les temps?

  1. Waaaa superbe article !
    Et oui, il y a tout les ingrédients qui font de FF7 est jeu tellement épique.

    Ah me parle pas de la scène où Rouge 13 découvre l’acte héroïque de son père, j’en ai chialé sa mère !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :