Harvest Moon : A Wonderful Life aka 77 Simulator

L’un de mes premiers jeux en anglais sur Gamecube.
Un jeu qui m’a appris le vrai travail de la terre ainsi que quelques traductions qui m’ont bien aidé durant mes études aha.
Oui, il n’a pas été traduit en Français…

J’ai une connaissance, avec qui j’ai toujours contact même pendant que j’écris ses lignes, qui travaillait à la Défense sur Paris.
Il gagnait bien sa vie, même très bien mais il était mal dans sa peau. Le genre stressé à toujours courir entre les RERs et les métros.
Un jour, je n’ai jamais su comment, il a décidé de changer sa vie pour devenir maraîcher. 
D’un point de vue économique, cela peut sembler idiot. Beaucoup de ses proches l’ont jugé pour ça.

Pourtant, depuis, il a une lueur dans son regard comme une joie interne. Quand je le croise à présent, je le sens apaisé.

Harvest Moon est justement la solidification de ce sentiment en une licence de jeu vidéo.
Si cette licence de jeux était plus connue, nous aurions plus de jeunes hommes et femmes souhaitant devenir fermier, agriculteur, éleveur etc… (ou vivre en Seine et Marne ahahaha).

Harvest Moon : A Wonderful Life

Celia la Hlelita

Ce jeu débute par le décès du père du héros qui nous pousse donc à reprendre la ferme familiale.
Sauf que nous sommes un citadin et que cela nous pousse à tout (ré)apprendre.
Avec très peux d’animaux et de bâtiments, on doit travailler durement pour se réapproprier de nombreux terrains.
Comme Animal Crossing, il fallait se creuser les méninges pour trouver un nom cool à sa ferme.

On doit se lever tôt, gérer les animaux (qui peuvent mourir si vous ne vous en occupez pas bien) ainsi que les plantations. Choisir si on veut être polyvalent ou si on veut favoriser l’élevage ou la culture.  On doit aussi savoir leur donner de l’amour!
Attention, le jeu est loin d’être routinier car on doit bien gérer les plantes selon les saisons et les animaux selon la météo (les sortir quand il fait beau et les laisser au chaud quand il pleut).
Croyez moi que si c’était aussi sympa irl (d’ailleurs je n’en sais rien aha), cela pourrait être si intéressant d’être fermier (même si dans le jeu, on ne sentira pas l’odeur du fumier).

On doit aussi être un bon gestionnaire.
Réussir à vendre ses biens et augmenter ses ressources pour améliorer notre domaine familial. Soyez rassuré, le jeu avait aussi ses mystères à résoudre et de nombreuses fouilles étaient possibles. Je ne parlerai même pas des 3 lutins ou autre aha.
Éloigné du capitalisme cupide d’un Tom Nook (et pour une fois que l’on ne commence pas un jeu avec des dettes), il est nécessaire de réussir à faire quelques profits. Le tout en se mijotant de bons plats ou en passant de bonnes soirées au bar du coin.

Et pour cela, rien de mieux que de faire connaissance avec la communauté locale.
Au départ, je pensais que le peu de personnes présentes était un défaut.
Pourtant, on voit bien que la qualité mise sur la quantité.

L’amour est dans le pré

Harvest Moon Celia Nami Muffy

Bien avant l’Amour est dans Pré, Mass Effect, Skyrim etc… on pouvait se marier dans Harvest Moon.
On avait 3 femmes disponibles, en général chacune ayant une couleur capillaire différente et des goûts différents.
Puis petit à petit, on a plus de choix et de variété.
Mon coup de cœur dans cet opus, c’était Célia la brune.

Les petites sorties en couple ou le flirt dans ce jeu est très mignon. Loin des jeux de drague où on doit faire le max de points, on doit juste passer de bons moments.
Même si quelques villageois peuvent devenir nos rivaux!

C’était la femme idéale. J’ai rarement vu un personnage avec une aura aussi généreuse *essuie une larme de nostalgie*. Elle mériterait son propre article.
Une épouse qui savait gérer la ferme, toujours sympa et une excellente mère.
Elle apportait une telle aide que déjà à l’époque, je comprenais bien que si les agriculteurs pouvaient avoir une vraie vie de couple, ils iraient bien mieux dans leurs fonctions capitales à la nation.

Et oui, on pouvait même se reproduire et laisser un héritier ahaha.

Cela augmentait encore plus la difficulté de l’opus. Selon notre éducation, il pouvait reprendre la ferme familiale ou devenir un troubadour à Besançon. 

Mais on a une vraie satisfaction de voir notre petite ferme grandir ainsi que notre famille.
C’est indescriptible, mais il semblerait que voir pousser nos récoltes, ou assister à la naissance d’un nouvel animal fasse plaisir au héros comme au joueur.
Harvest Moon est un jeu où malgré des graphismes enfantins, le joueur est très impliqué dans le jeu!
Je ne sais pas si vous trouverez l’amour dans le pré mais le bonheur lui, sera bel et bien présent.

Conclusion

3 prétendantes Harvest Moon A Wonderful Life

C’est un jeu super avec une excellente durée de vie. Et je n’aborde pas le cas de la jouabilité où entre les différents mariages, fouilles, enfants, choix économiques, etc…
Aucune partie ne se ressemble réellement.

C’est vrai, on ne sauve pas le monde pourtant on a le même sentiment de félicité.
On est content de voir son exploitation grandir, draguer et se marier.
Même l’éducation du fiston est bien gérée.
Cela peut sembler être une source de stress mais ce jeu me détendait après mes longues journées de cours.

Harvest Moon : A Wonderful Life nous apprends que la vie n’a pas a être parfaite. Que l’on doit pas la terminer à 100%

On ne sauve pas de princesse, la galaxie n’est pas en danger mais ce n’est rien.
Cela nous empêchera pas de terminer une dure journée de labeur, au coin du feu avec son épouse et son bambin.
Et ça, ça n’a pas de prix.

J’espère que l’on aura un jour un nouvel Harvest Moon sur console de salon qui offrira de nouvelles fonctionnalités voire même des choix éthiques (OGM par exemple). Mon vœu a déjà été exaucé pour Final Fantasy Crystal Chronicles, peut-être que ce sera le cas pour ce jeu aussi!

8 commentaires sur “Harvest Moon : A Wonderful Life aka 77 Simulator

  1. Je ne sais pas si j’ai déjà entendu ou pas parler de ce jeu mais il à l’air sympa et assez chill quand même non ?
    Je viens de voir qu’il est sur PS4 d’après Google :O

    • Surement un portage voire un remake!
      Oui très chill, je pense que cela pourrait te plaire, c’est un peu « sim’s »!

      C’est la belle vie à la campagne ^^

      • On peut se faire quelques petits challenge perso en plus ? (il y en a qui en font dans les Sims)

      • Qu’entends tu par challenge perso ? =O
        Genre réussir à faire un truc ou atteindre un score ? Oui j’imagine

      • Heu ben par exemple dans les sims, tu peux faire un challenge où tu commences avec 0 simflouz et pour en gagner, tu dois en trouver ou en faire tout seule en vendant des toiles, soit en vendant des poissons que tu peux pêcher ou en vendant tes propres fruits et plantes que tu cultives. C’est un exemple parmi les autres ^^

      • Ahhh tu commences avec une petite somme quand même et malheureusement, contrairement aux Sim’s tu utilises surtout l’argent pour la ferme (là où dans les sim’s tu as une plus grande liberté).

        En vrai, un tel jeu agricole pourrait avoir un nouvel opus novateur! Je pourrais faire un article sur les « bonnes idées possibles d’un futur Harvest Moon » car je te laisse imaginer si tu augmentes le nombre de personnages, un système économique plus ardu, plus de qûetes sociales (devenir maire voire ministre de l’agriculture et tu fais danser Lasalle au salon de l’agriculture mdr), choix éthiques sur les OGM, mettre des clients vegan ahaha, je suis sûr que ce jeu pourra avoir de sacrées options!

      • J’avoue que ça pourrait être pas mal les idées !
        Ben en soit, je pense que le jeu en lui-même est un challenge car avec les Sims, et surtout, si on a que le jeu de base, c’est vite redondant en fait.

Laisser un commentaire

Sinbad, le tyran du Dailymoogle est en live, kupo!
Clique ici pour suivre ma chaîne Twitch, Kupo!
%d blogueurs aiment cette page :