Publicités

10 Conseils pour bien jouer le Spy sur Team Fortress II

Lorsque je ne suis pas un Loup-Garou en train de dévorer mes voisins les villageois, il m’arrive de jouer à Team Fortress II pour poignarder l’équipe adverse (même si le plus souvent, je joue Engineer, Soldier et Médic).

1 – Vous êtes le Némésis de l’Engineer et du Sniper

Spy vs Engineer et Sniper.jpg
« Si vous maîtrisez ces deux classes adverses, votre équipe ne peut que gagner! »

Team Fortress II est l’un des rares jeux gratuits où chaque classe à des contre-classes (par exemple le Pyromane est votre Némésis).

L’une des armes de l’Espion est le saboteur qui permet de détruire les constructions adverses (mitrailleuse automatique, téléporteurs, distributeurs etc…).
L’Engineer, s’il sait jouer est l’une des pires classes du jeu, qui ne peut être délogée que grâce à un Heavy + Medic en Uber (invulnérabilité).

Que ce soit en capture du drapeau, prise de positions etc… il faut toujours affaiblir les défenses adverses. Même si vous n’y arrivez pas, cela occupera fortement les défenseurs adverses pour qu’ils meurent de la main de vos alliés.

Le Sniper peut tuer quasiment n’importe quelle classe, d’un simple tir à la tête. Malheureusement pour lui, il passe la plupart de son temps, le nez derrière le viseur (sauf s’il a un arc) vous facilitant énormément la tâche.

2 – Optez pour des transformations logiques

Spy demasqué Team Fortress 2.jpg
« Un détail qui a son importance: Quand vous cessez d’être invisible, vous émettez un bruit distinct que peuvent entendre vos ennemis… »

Évitez de prendre une classe peu utilisée par l’adversaire car non seulement il risque de s’en rendre compte ou de voir que le pseudo ne coïncide pas.
Les classes qui ouvrent la voie comme le Heavy ou le Pyro ne sont pas des bonnes idées en général. Vous devez plutôt opter pour le Soldier, le Medic, le Sniper ou même l’Engineer.

Variez les déguisements aussi pour ne pas attirer « les tirs de sommation » de vos ennemis.
Voici mon mini-conseil pour chaque classe:

  • Scout: Choix difficile car vous êtes censé être au front mais vous vous déplacez très rapidement (donc poignardage rapide).
  • Soldier: Un choix excellent puisqu’il ne peut pas tirer à l’infini et nécessite (selon les styles de jeu) d’être un peu en retrait.
  • Pyro: Le choix le plus difficile puisque les Pyros (en général des wm+1) passent la plupart de leur temps à utiliser leurs lance-flammes.
  • Demoman: Une possibilité modérée car en général, vous devez disposer des pièges un peu partout..
  • Heavy: Cela paraîtra bizarre que vous soyez derrière les alliés et pas en train d’arroser la zone avec une sulfateuse.
  • Engineer: Un déguisement parfait, vous sabotez les défenses adverses et vous restez à l’arrière sans avoir à vous justifier.
  • Medic: L’accoutrement idéal lorsque l’escouade ennemi est en plein affrontement, les cibles viendront naturellement à vous ahaha.
  • Sniper: Personne ne viendra voir pourquoi vous êtes en retrait (pensez à faire semblant de viser et ce sera parfait aha).
  • Spy: L’idée de génie puisque les gens se méfient peu de leurs propres espions.

3 – Soyez une ombre

Poignarder Sniper Engineer.jpg

Utilisez votre don d’invisibilité à bon escient.
Soit en plein affrontement pour apparaître et disparaître. Il faut que l’ennemi ne doute pas de votre existence jusqu’à ce que vous commenciez à le tuer!

La plupart des Spy oublient que la principale arme de l’espion, c’est la surprise. 
N’allez pas directement invisible vers vos ennemis, il faut souvent opter pour la tactique suivante: se déguiser, se déplacer invisible, apparaître derrière les ennemis et les planter -> recommencer.

Un bon Spy, c’est celui qui nous tue sans que l’on sache depuis quand il était là, par quel chemin, il est venu et surtout s’il est reparti ou non.

4 – Pensez à trouver des endroits parfaits pour tuer vos cibles

Spy killing the Scout.jpg
« S’il existe un moment où vos ennemis ne sont pas méfiants, c’est lorsqu’ils rejoignent le front. »

Parfois, certaines cartes vous offrent des cachettes idéales.
Il vous suffit d’attendre invisible, que vos cibles passent (seules, cela serait préférable) et de les planter tranquillement sans aucune pression.

Cela pourrait être à la base ennemie (combien de joueurs ne font pas attention lorsqu’ils réapparaissent) comme à côté d’un téléporteur adverse. Quelque soit le lieu, contentez vous de 2-3 kills, pas plus.

Excepté si vous êtes contre des idiots, l’équipe adverse devrait finir avec des pyromanes pour vous trouver et vous tuer. Néanmoins pensez à refaire ce procédé plusieurs fois dans la partie.

Sur le long terme, cela sera positif pour votre ratio (si vous êtes un joueur de ce type) mais aussi pour votre équipe.

5 – Le Pyro est votre Némésis

Pyro is the nemesis of the spy.jpg

Ne cherchez jamais à tuer un pyromane sauf si:

  • Vous êtes derrière lui et qu’il ne le sait pas. Si vous êtes invisible, le temps de redevenir visible, il vous tuera.
  • Il a peu de vie et vous décidez de l’achever.
  • Vous avez la Spylactite qui vous permet d’être ignifugé 10 secondes. Seule arme permettant à l’espion de tenir tête à son lance-flamme. Au pire, elle vous permettra au moins de fuir.
  • Vous êtes proches d’un point d’eau.

Les Pyromanes ont tendance à toujours utiliser leurs lance-flammes, évitez les surtout si vous êtes dans un couloir. Une fois brûlé, on peut vous voir même invisible. Sachant qu’en plus, de nombreux lance-flammes font des dégâts critiques si vous êtes dos au pyromane.

6 –  Le style de combat: « Sinbad the Shade »

Spy Team Fortress II.jpg
« Contrairement à un style de jeu nerveux, c’est vraiment un style de jeu qui alterne des moments calmes et paisibles d’infiltrations avant de faire de véritables massacre au couteau! »

J’ai adopté un style de combat très furtif. Je ne dirais pas que je suis le seul à l’utiliser ou même le premier à l’avoir pensé mais il repose sur deux armes très importantes:

  • L’ambassadeur: Une arme qui peut surpasser le couteau parfois.
    On peut faire des headshots mortels (oui, ce n’est pas toujours le cas dans ce jeu) qui peuvent être sacrément utiles quand un ennemi est trop bien entouré.
    Une balle en pleine tête (100% de critique) et le temps que ses amis le vengent, vous êtes déjà loin (et invisible).
  • L’étranger: Parfois j’échange l’arme précédente contre celle-ci car chaque coup permet de récupérer 15% d’invisibilité (et surtout cela augmente de 40% la dose d’invisibilité présente sur votre montre, excellent pour les longs trajets).
  • Ton éternelle récompense: Le poignard ultime qui vous déguise instantanément en la victime que vous venez d’éliminer. Ainsi, cela vous permet soi de fuir instantanément en profitant du grabuge soit de faire un véritable massacre.
    Combien de fois, ai-je éliminé toute une escouade de 5-6-7 ennemis en commençant par derrière et les éliminant un par un sans qu’ils ne se doutent de quelque chose.
  • La Cloak and Dagger: Elle permet d’être tout le temps invisible car la dose d’invisibilité se réduit lorsqu’on se déplace mais se recharge lorsqu’on est immobile permettant donc de faire des trajets complets en étant vu par personne.
    Grâce à elle, je me déplace silencieusement en connaissant les moindres recoins de la carte pour faire des massacres.

7 – Le Style « Jon Snow aka je ne suis pas vraiment mort »

Team Fortress II Spy
« C’est un style de jeu plaisant mais qui pousse l’ennemi à rester sur ses gardes… »

Mon style de jeu nécessite de réussir bon nombre de succès pour récupérer les armes nécessaires (et sans dépenser un centime dans le jeu).

Tout repose sur la Dead Ringer, qui vous fait passer pour mort. Littéralement (même les logs de la partie vous affichent comme mort).
Très simple à obtenir, c’est à vous de choisir si vous devez continuer le combat, vous cachez un moment ou vous déguisez après votre mort.

Sachez juste que si les ennemis ont l’habitude de vous voir réapparaître après votre mort, ils seront méfiants.

En soi, si vous voulez vraiment pousser le bouchon plus loin, comme je vous conseille d’alterner les lieux d’assassinat, peut-être si la partie devient longue, devriez-vous aussi changer d’équipement pour vraiment prendre vos ennemis par surprise.

8 – Simuler l’adversaire

Spy as another Spy.jpg
« Pour vaincre l’adversaire, soyez l’adversaire enfin pas jusqu’au plumard non plus… »

L’un des défauts principal des espions sont leur faible tendance à la simulation.
Les joueurs seront tout ou tard méfiants, il faut donc que vous vous fassiez passer pour un autre joueur. N’hésitez pas à les accompagner, à avancer puis reculer, vous accroupir etc…

Ne poussez pas le bouchon trop loin et ne prenez pas toujours la même transformation mais soyez présent. Au départ, vous devriez apprendre à vous contenter d’un seul assassinat mais plus tard, essayez d’éliminer plusieurs ennemis à la fois.

Car même si les joueurs sont méfiants, ils ne soupçonneront jamais ou presque un espion s’en prendre à plusieurs d’entre eux en même temps. 

9 – Méfiez-vous des autres espions

Spyception.jpg
« Même lorsque vous êtes seul, vous ne l’êtes pas vraiment… »

Si vous arrivez à gérer vos transformations, empêcher l’ingénieur de faire de grosses défenses, aux snipers de décapiter vos alliés, il vous reste un ennemi.
Le Spy ennemi.

Il peut se faire passer pour l’un de vos alliés ou être invisible lorsque vous, vous le redevenez. Il est à la fois l’agent qui s’occupe du contre-espionnage de son équipe et vous pouvez justement être celui qui peut empêcher votre adversaire de poignarder votre équipe.

Mes explications bien que basées sur l’assassinat et la furtivité oublient un détail capital, votre équipe. Parfois, il vaut mieux que vous rodiez dans votre propre territoire pour protéger les vôtres car tous vos efforts seront vains si vos alliés se font exterminer.

 

10 – Pensez à jouer en équipe

Spy Teamplay.jpg
« Je parle de votre équipe en général, si vous avez l’occasion de jouer avec d’autres spy, vous pouvez faire des tactiques de folie. Je me rappelle faire le méchant spy tandis que mon amie jouait déguisée en ennemi ahaha. »

Certes, votre rôle se joue en solo mais pensez à communiquer votre équipe.
Essayez de savoir quels sont leurs problèmes (des snipers chiants sur 2forts, une tourelle bien placée qui bloque la voie etc…) et de jouer en groupe.

Les ennemis peuvent être parfois sur leurs gardes (surtout si vous réussissez bien votre rôle) donc vous devez vous débrouiller pour lancer votre raid lorsque vos alliés lancent une attaque.
Parfois on peut échouer son raid mais occuper suffisamment l’adversaire pour que notre équipe prenne l’avantage.

Publicités

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :