Publicités

Top 10 des raisons de regarder Parasyte / Kiseijuu: Sei no Kakuritsu / 寄生獣 セイの格率

« Un jour, de mystérieuses sphères, abritant d’étranges parasites, se répandent un peu partout sur Terre. Ces entités prennent possession de certains habitants. Nul ne sait d’où elles viennent, mais ce qui semble certain, c’est qu’elles sont là pour débarrasser le monde de l’espèce humaine.L’histoire nous entraîne dans la vie de Shinichi, un lycéen épargné par son parasite: et pour cause, Migi, son parasite, a pris possession seulement de son bras droit.Ce cas exceptionnel va déboucher sur une singulière cohabitation. Car au-delà de la fusion physique opérée entre Migi et Shinichi, qui partagent désormais le même corps et la même vie, va se développer un lien d’attachement particulier où les deux êtres vont apprendre chacun l’un de l’autre.Alors que Shinichi se découvre doté d’incroyables facultés physiques, il prend aussi conscience de la menace qui plane sur ses proches… et sur l’humanité tout entière. » – Adkami

Voici un anime qui est très peu différent du manga, sachant qu’ils ont la même fin en plus. C’est l’une des rares œuvres qui a faillit m’arracher une larme de tristesse vu la détresse du héros, ce qui devrait être un signal fort de ma part vu les animes tristes que je peux partager sans jamais vous mettre en garde!

1 – Un anime philosophique

Miroir Parasyte.gif

Attention, ne vous attendez pas à un simple anime où le héros affronte les parasites présents sur Terre. C’est une véritable oeuvre qui va tout remettre en cause, la place de l’Humanité, de la Terre, des autres créatures, de la morale etc…
J’exagère mais pour le type très loin d’être vegan que je suis, je pense réellement que cela donne une meilleure image du veganisme, toute oeuvre confondu. Puis cela aborde de nombreux sujets sur notre place dans la société, le monde, la pyramide de Maslow, la sélection naturelle etc… L’écologie est bien mise en avant, elle aussi et ce même durant le « combat final ».
On est loin des aventures du héros lambda à lunettes devant sauver son amie d’enfance à « forte doctrine » au 115G qui ne cesse de tirer la langue ou de montrer sans le vouloir sa culotte…

2 – De très bonnes musiques

Du générique de départ à l’ending, l’anime est bien « sonorisé ». Ce sont des musiques qui vont rester dans votre esprit voire votre playlist. Pas seulement les combats mais aussi les longs moments de réflexion entre Migi et Shinichi et c’est sans compter le thème de Kana.

3 – Des Parasytes intrigants

Parasyte without head.gif

Assez bien pensé car les parasytes sont loin d’être tous des monstres sanguinaires. Eux-mêmes se questionnent sur leurs existences, leurs places, celle de l’Humanité etc… Le cas de Ryouko Tamiya est très intéressant puisqu’il montre l’évolution des parasites, en bien ou en mal.
Leurs méthodes pour se nourrir, se dissimuler parmi les humains voire même pour se battre sont plutôt bien pensé et évolue au fil de l’histoire. Ainsi même si le héros s’adapte à ses « nouveaux pouvoirs », il n’est pas le seul.
On est très curieux sur leurs origines, leurs buts mais eux aussi se posent les mêmes questions.

4 – 24 épisodes parasitaires

Parasyte film.gif

L’anime ne dure que 24 épisodes et s’arrête à la fin du manga (qui est lui aussi terminé). La conclusion plaira ou déplaira même si j’opte pour la première option si vous avez réussi à tenir jusqu’à la fin. En plus, fini les attentes de plusieurs années entre chaque saison.
Les épisodes comme les mangas/scans sont très faciles d’accès. Il semblerait même que cet anime soit présent sur Netflix. Il existe deux films live que je n’ai pas vu depuis que les films de l’Attaque des Titans m’ont marqué… pour rester poli aha.
Je vous conseille juste, un peu comme pour Knights of Sidonia, de tenir jusqu’au 4/5ème épisode. Je pensais réellement avoir affaire à l’un de ces animes où le héros s’attache à un personnage spécial avant de devenir le héros qui sauve tout.
Or au 4/5ème épisode, un événement vient tout bouleverser à jamais.

5 – Shinichi

Parasyte.gif

Le héros mérite le détour. THE END. Plus sérieusement, on assiste au changement drastique de la vie d’un lycéen.
Son duo avec Migi sera anecdotique avant que Migi devienne réellement « son bras droit ».
En général, je parle souvent du développement des personnages mais là le héros va énormément évolué et se questionner. Le personnage de fin n’a rien avoir avec celui du début.
Souvent les personnages d’animes restent les mêmes mais je peux vous assurer que l’on deux Shinichis entre le début et la fin, peut-être même plus si je compte l’intégralité du scénario.
Il suffit juste de laisser un peu de temps pour que l’anime se lance vraiment.

6 – Violence et hémoglobine

Parasyte mangeant un humain

Comme pour l’Attaque des Titans et les Chevaliers de Sidonia, certaines morts sont loin d’être « sans douleur ». Certains trouveront cela anodin mais vu mon jeune public ou non, je préfère vous prévenir.
Il y’a un paquet de décès aussi au point que je parlerais surement des deux décès dans l’anime qui m’ont marqué (même si c’est surtout le premier qui m’a chamboulé).
A part cela, ce n’est pas spécifiquement violent.
Je pense donc que si vous trouvez ce gif trop sanglant, vous devriez peut-être passer votre chemin… il n’y a pas énormément de moment où le sang coule à flot mais disons que les rares moments sont bien sanguinaires.

7 – Les personnages secondaires

Kana Parasyte.jpg
« Kana mériterait limite un article entier avec une comparaison de Satomi. »

Ils sont bel et bien présents mais resteront justement secondaires, excepté 2/3 d’entre eux. Néanmoins et cela mérite d’être cité, ils évoluent eux aussi. Un détective par exemple change complètement d’avis.
Ils sont capables de noter les changements chez le héros aussi. Il y’a des moments comiques, oui on a le droit à quelques moments de légèreté, en partie grâce à eux et à Migi.
Je les trouvais souvent inutiles, les personnages secondaires du lycée mais en soi, ils représenteront la normalité voire l’Humanité dans un monde quasi-inconscient de la présence des parasytes, d’où le décalage que l’on ressent entre eux et le héros.

8 – De sacrées illustrations

Migi on the net.gif

L’anime est vraiment bien dessiné, le manga lui aussi même si on ressent un « côté ancien » avec les tenues etc…
Les combats sont bien chorégraphiés, les moments à la maison etc… certaines scènes dans la rue sont en 3D bizarre mais vu que cela dure quelques secondes, c’est plutôt moi qui cherche la petite bête ou le parasite. Même les décors sont irréprochables.

9 – La réaction de l’Humanité

Tamiko et Asan.gif

Oui, une partie de l’Humanité est consciente de la présence des parasites. Chaque être humain réagit différemment, je pense en particulier à un humain à la fin de l’anime qui devrait vous étonner tant son message écologique est inattendu.
Même la plupart des humains, suite aux tueries, se douteront qu’il se passe quelque chose.
Le plus fascinant étant que l’Humanité peut se montrer elle aussi inhumaine et grâce à certains personnages, on se rend vite compte que la frontière entre humain et parasite est parfois faible, très faible…

10 – Devenir un adulte

Shinichi Fight.gif

Je sais, cela peut sembler complètement hors-sujet mais le héros change réellement au cours de l’histoire de même que sa famille. Même les parasites et Migi lui-même ne seront plus les mêmes, chaque personnage gagne en maturité.
C’est grâce à des parasites, des êtres par essence étrangers à l’Homme voire même à la Terre que l’on en apprend plus sur l’Homme que sur lui-même. Parasyte, c’est ça, une oeuvre qui cherche des réponses via les parasites aux tréfonds psychologiques de l’Humanité.

Publicités

6 commentaires sur “Top 10 des raisons de regarder Parasyte / Kiseijuu: Sei no Kakuritsu / 寄生獣 セイの格率

  1. Ping : Parasyte: Kana ou Murano, laquelle est la petite amie idéale pour Shinichi? – Daily Moogle

  2. Ping : Top 10 des raisons de regarder The Promised Neverland / Yakusoku no Neverland / 約束のネバーランド / Le Pays Imaginaire – Daily Moogle

  3. Ping : Mes chaînes musicales Youtube préférées⁸ – Daily Moogle

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :