Donkey Kong 64

22 mois plus tôt, je parlais de Banjo et Kazooie sur Nintendo 64, un excellent jeu de plateformes (peut-être même le meilleur) et suite à la présence de King K. Rool dans le Super Smash Bros de la Nintendo Switch, je me suis dis qu’il serait peut être temps que je parle de Donkey Kong 64. Ce jeu qui restera pour moi le meilleur jeu Donkey Kong (même si j’hésite parfois avec Donkey Kong Country sur la Super Nintendo).

King K.Rool.jpg
« Un vrai plaisir d’enfin avoir le Roi des Kremlings sur Super Smash Bros, lui qui méritait sa place en tant que méchant iconique des jeux vidéo. »

Vous savez, on attribue à tort l’idée de monde ouvert à la génération des consoles Gamecube et Playstation 2. Le concept a vraiment commencé à être présent durant la génération précédente avec la première Playstation et la Nintendo 64 (même si on peut remonter plus loin bien entendu comme les Final Fantasy antérieurs au 7ème opus peuvent le prouver).

Donkey Kong.gif
« Les plus nostalgiques d’entre vous pourront jouer au premier Donkey Kong du nom sur Donkey Kong 64, l’émulation avant l’heure! »

Donkey Kong 64 fait parti de ces mondes ouverts, bien entendu, vous allez devoir réunir un paquet de bananes d’or pour avoir accès à tous les mondes mais l’idée même de se promener d’îles en îles ou de monde en monde est très rafraîchissante.

Kong family.jpg
« La famille Kong de gauche à droite: Chunky Kong, Diddy Kong, Donkey Kong, Lanky Kong et Tiny Kong. »

Le scénario peut sembler redondant mais on a King K. Rool, l’éternel « Bowser » de Donkey qui vient avec son armada pour détruire les îles Kong, une bonne fois pour toutes. Son plan est vraiment parfait ou presque puisque son canon laser subit des soucis techniques (c’est un personnage qui l’a saboté en désertant mais je vous laisse découvrir par vous même son identité) et qu’il a capturé la quasi-totalité des Kongs. Tous, sauf Donkey lui-même.

Tiny Kong.jpg
« Chaque Kong devra affronter un boss (dont certains reviennent sous forme améliorés dans un autre monde) avec ses spécialités! Au moins, les combats ne se ressembleront pas! »

Bien entendu, c’est grâce à DK que la révolution débute! Grosso modo, à chaque nouveau monde, vous allez pouvoir sauver un Kong et chacun d’entre eux est utile pour les raisons suivantes:

  • Ils n’ont pas les mêmes armes à feu (enfin à noix et fruits dans un jeu où une orange est une grenade explosive et où les pastèques représentent votre barre de vie)
  • Ils n’utilisent pas les mêmes instruments (Candy, vous offrira les leçons)
  • Ils n’ont pas les mêmes skills, Lanky peut marcher ses mains, Chunky peut soulever de longs rochers, Tiny peut devenir minuscule etc…
Poisson Donkey Kong 64.gif
« Et je ne parle pas des nombreuses transformations qui vous attendent! »

C’est aussi un jeu où lorsqu’on accède à un nouveau monde, on peut voir King K.Rool qui réagit en conséquence et on arrive même à avoir de l’empathie pour lui vu l’intelligence de ses subordonnés (il envoyait comme Thanos des gens accomplir le boulot mais ils échouaient tous lamentablement). Contrairement aux Mario en 2D ou autre jeu, on voyait enfin ce que faisait le Boss Final pendant que le ou les héros avançaient.

Vous comprenez vite que le jeu vous pousse à revenir dans les anciens mondes pour utiliser vos nouveaux pouvoirs mais aussi de revenir dans des zones inaccessibles grâce aux nouveaux Kongs. D’ailleurs, je vous laisse apprécier leurs introductions respectives grâce au « DK-Rap ».

De nombreux mini-jeux vous attendent (dignes d’un Mario Party) où vous allez devoir vous infiltrer, bien viser, faire de sacrés parcours de plateformes etc… vous avez du boulot (et des dizaines si ce n’est une bonne centaine d’heures pour tout réussir) car vous devez tout de même:

  • Trouver les bananes correspondants aux bons Kongs
  • Trouver les plans du Blast O’matic de King K.Rool
  • Récupérer les bananes d’or
  • Vaincre les boss
  • Récupérer des pièces (non pas en mendiant dans les transports en commun)

C’était la grande époque de Rareware (je devrais peut-être faire un article sur cette entreprise de développement de jeux-vidéo qui a déclinée depuis que Nintendo n’est plus son actionnaire majoritaire?) avec ce jeu, les jeux Banjo et Kazooie, Conker’s Bad Fur Day etc…

Le niveau de l’usine avec ses nombreux pièges m’avait marqué dans ma prime jeunesse (oui, je suis vieux et rabat-joie comme Cranky Kong maintenant). Aussi bien pour sa musique, son ambiance et la mort qui vous attendait n’importe où littéralement.

Lianes folies Donkey Kong.gif
« Il ne valait mieux pas échouer certaines séquences de plateformes pour des raisons purement gravitationnelles… »

Des jeux de plateformes avec un scénario bourrés de références cinématographiques, d’un humour décapant, des mini-jeux variés à gogo et une bande sonore (on oublie de le préciser mais les sons simiesques sont très réalistes et rigolos lorsqu’on est jeune) qui marque toute une génération. Je tiens à préciser contrairement à la caméra loufoque de Tomb Raider (les fans de la Playstation vont me tirer dessus), les jeux de plateformes sur Nintendo 64 étaient dotés d’une sacrée caméra, surtout pour l’époque.

Candy Kong.gif
« Côté caméra, Candy Kong a sacrément évoluée… »

Le jeu s’achève justement sur un immense mini-jeu puisque vous allez devoir affronter King K.Rool sur le ring! Chaque Kong devra l’affronter selon ses pouvoirs et en respectant l’esprit Coubertin (ce qui n’est pas vraiment le cas)

Pour le moment aucun Donkey Kong se semble être annoncé sur Nintendo Switch néanmoins, on peut toujours espérer qu’une suite voit le jour.

Ne pas parler du multi-joueur serait une insulte envers cet ancien jeu. Vous pouvez contrôler le Kong de votre choix et affronter vos amis sur des maps inspirées du jeu. Il existe aussi un mode arène ou vous pouvez jouer les Kongs ainsi que d’autres personnages comme Krusha (serait ce King K.Rool dans sa jeunesse ou un simple soldat Kremling d’élite?). Je vous laisse donc visionner cette sainte époque où on avait toujours un pote qui « trichait » en regardant l’écran des autres pour savoir leurs positions et autres données!

 

PS: Pour les petits malins qui se demandaient d’où venait le Final Smash de King K.Rool dans Super Smash Bros, voici la réponse grâce au Game Over dans Donkey Kong 64.

Publicités

2 commentaires sur “Donkey Kong 64

  1. « Vous savez, on attribue à tort l’idée de monde ouvert à la génération des consoles Gamecube et Playstation 2 » mdr je suis de cette team… après ça dépend des âges je pense. Ma première console a été la NGC, et sérieux, c’était pour moi la meilleure console du monde (elle l’est encore aujourd’hui)! Je n’ai que très peu joué à la N64, Super Nintendo et compagnie… c’était les consoles de mes aînés, elles ont rendu l’âme très vite!

    Aimé par 1 personne

    • Je suis vraiment d’une génération avant alors mais je comprends ce que tu veux dire, disons que c’est durant la génération NGC et PS2 que cela est réellement devenue une norme ^^

      Paix à leurs âmes (j’ai toujours ma PsOne et ma N64, sur un piédestal, dans une salle secrète, chez moi aha)

      Aimé par 1 personne

Vous pouvez commenter avec votre compte Facebook/Twitter en cliquant sur "Entrez un commentaire" puis sur l'icône du réseau social qui vous convient en bas à droite.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :