Final Fantasy Crystal Chronicles où le jeu qui avait le meilleur potentiel multijoueur de la Gamecube

Voilà un jeu que peu de personnes connaissent et pourtant c’était une idée géniale basée sur un gameplay de génie. 
Grosso modo, vous vivez sur une planète infestée de miasme, un poison volatile mortel mais de nombreuses cités survivent grâce à leurs cristaux.
Néanmoins les cristaux ont besoin d’être rechargés chaque année grâce à des gouttes que l’on trouve uniquement dans des donjons mortels et forcément votre village a eu la bonne idée d’envoyer le gamin de 12 ans que vous êtes à l’aventure!

Sinbad et son mog.png
« Okok, il ne connaîtra pas les cours de musique avec cette satanée flûte et les cours d’éducation physique avec ces saloperies de pyramides humaines mais tout de même… avoir à 12 ans et porter toutes les vies de son villages sur ses frêles épaules… »

Vous devez vous demander comment votre gamin survit au miasme? C’est très simple, il dispose de l’unique calice du village, une sorte de mini cristal de la taille d’un seau qui sert à récupérer les gouttes magiques en question.

Commençons par l’aspect négatif du jeu, le multijoueur. Ce jeu aurait pu être l’un des meilleurs jeux multijoueurs de tous les temps (ils devraient faire un remake sur Switch) mais pour cela, il ne fallait pas avoir des manettes Gamecube.
Non, il fallait un cable link et une gameboy advance pour les autres joueurs (malgré une manipulation réduisant ce chiffre à une seule gameboy, je vous laisse imaginer le nombre d’équipements qu’il fallait).
C’est justement à cause de cela que ce jeu n’a pu être vraiment multijoueur et marquer un bien plus grande nombre d’individus.

Selkie et son mog.jpg
« Les Mogs une de fois de plus sont d’une importance capitale dans un Final Fantasy, heureusement que je leur rends hommage avec le Daily Moogle, puisse Steelskin être fier des mogs de Crystal Chronicles! »

Mais revenons au jeu en soi, vous êtes donc accompagné d’un Mog (et ouais, mon gars!) qui tenait le calice lorsque vous jouiez en solo. Le Mog étant vraiment bien pensé car on pouvait le personnalisé (le mien avait littéralement une crête de punk) et surtout vous deviez lui raser ses poils pour les zones chaudes et les laisser pousser pour les zones froides.

Et surtout vous partiez chaque année à l’aventure donc il fallait garder un contact avec sa famille. En effet, il fallait répondre à leurs courriers mais en plus leur envoyer des cadeaux. Devinez une fois de plus qui s’occupe de la poste dans un tel monde apocalyptique? Les Mogs! Ils sembleraient qu’ils peuvent survivre dans le miasme ce qui fait d’eux de parfaits émissaires!
Selon le métier que vous leur avez choisit au début du jeu, ils vous envoyait des cadeaux. L’aspect vraiment réaliste étant que si vous leur envoyiez des graines, ils vous envoyaient des fruits plusieurs années après.

 

Au passage, vous aviez le choix entre 4 races (et différentes fringues):

  • Clavat, les humains
  • Selkie, des humains aux cheveux argentés (et qui savaient faire de sacrés saltos)
  • Lilty, des petits gars très sympa et guerriers
  • Yuke, littéralement très fortes en magies

Le jeu étant vraiment rafraîchissant car on doit faire 3 donjons par années or vous devez laisser les donjons se recharger durant les années suivantes donc certains choix doivent être faits.
Le seul hic provenant du fait qu’un donjon suit toujours la même logique, de même pour son boss donc cela peut vite devenir redondant si vous enchaînez les mêmes donjons.
En tous cas, au fur et à mesure des années, vous allez débloquer de nouvelles armes, magies et techniques.
De plus vous allez rencontrer d’autres escouades appartenant à d’autres villes ainsi que d’autres villes voire même d’autres continents et autre.

Mog Pepere.gif
« Jouez en multijoueur, c’est offrir aux Mogs une retraite méritée au chaud avec plein de noix de coubo! »

Plus vous aidez les gens et plus ils vous aideront. Et justement là où se cache une pépite du jeu, c’est que l’on pourrait penser qu’il n’y a pas d’histoire or ce n’est pas le cas. On commence certes le jeu sans scénario mais plus on avance et plus on comprends que le miasme n’a pas toujours été présent sur la planète (si vous voulez le savoir, je spoilerai en fin d’article).

Le système de combat est digne d’un hack and slash néanmoins vous allez gagner de nouvelles techniques grâce à votre équipement (ainsi que plus de cœurs) mais aussi vos magies peuvent avoir des répercussions sur le monde physique.
Je m’explique mais geler un ennemi sur de l’eau ou lancer un brasier sur de l’huile aura des répercussions réalistes ce qui est plutôt excellent de la part d’un jeu de Gamecube!

 

Je salue aussi les musiques du jeu qui sont clairement médiévales, cela se ressent dans les instruments et cela donne vraiment l’impression de tenir une caravane qui doit naviguer à travers de nombreuses contrées pour sauver les siens!

Le jeu va donc vous pousser à développer de nombreuses tactiques à la fois pour votre équipement, vos consommables, votre Mog, vos relations sociales, vos magies etc… et ceux sur plusieurs années sans compter le cycle de donjons que vous devez faire et les nombreuses zones à débloquer et à revisiter au fil du temps.

En tous cas, n’oubliez jamais que c’est ce jeu qui fût le premier Final Fantasy (exclusif en plus) sur Nintendo après bien des années de discorde (depuis Final Fantasy VII) permettant les nombreux remake que l’on a pu connaitre ensuite sur 3DS.
J’espère sincèrement que Nintendo fera un remake sur Switch et je vous assure que l’on tient un futur succès!

Mince, à force d’en avoir parlé, j’ai envie d’y rejouer! Si jamais c’est le cas, je vous promets de faire un stream sur Twitch dessus (punaise la liste est déjà longue mais ce jeu mérite vraiment que vous le connaissiez!).

Nouvelle aventure.gif
« C’est reparti pour une nouvelle aventure les Kupos! »

SPOILER: A la fin du jeu, vous découvrirez que le miasme est présent depuis la chute d’une météorite et justement vous allez devoir affronter le corps étranger présent dans cette météorite qui tente de détruire la planète depuis plusieurs générations en créant les monstres et en détruisant les cristaux.
Une fois ce boss final vaincu, le miasme disparaît du monde et la vie peut enfin reprendre son cours.
Avait-il un lien quelconque avec Jénova de Final Fantasy VII? Cela n’est jamais précisé ou même sous-entendu…

Publicités

Vous pouvez commenter avec votre compte Facebook/Twitter en cliquant sur "Entrez un commentaire" puis sur l'icône du réseau social qui vous convient en bas à droite.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :